balandrades nouvelle dynamique

« Les Balandrades de l’USAL ont une belle évolution devant eux ».

Le 26 janvier


Après un début de saison mitigé, les Balandrades de l’USAL sont sur une nouvelle dynamique. Les quelques imperfections liées à un groupe renouvelé à 50% se sont effacées grâce au travail des éducateurs et des joueurs. Lors de la phase allée, les Balandrades perdaient à Ussel 7 à 18. La dernière rencontre face à l’équipe corrézienne a changé la donne. Durant tout le match, l’USAL a dominé ses adversaires. La fin de saison est déjà très prometteuse.

Pour Meryl Astorg, entraineur des balandrades, « le travail du début de saison a vraiment été de travailler sur la largeur et sur une précision au niveau du plaquage ». Si les moins de 18 ans ont déjà quelques années de rugby derrière eux, il est aussi essentiel de revenir sur les fondamentaux. Mais pas seulement, en gagnant du gallon, ils doivent aussi réviser la technique et proposer des initiatives quand il s’agit du jeu. « Travailler sur l’espace, jouer les duels, réfléchir aux connexions porteurs-soutiens, voila ce que nous essayons d’inculquer aux jeunes joueurs », énumère le coach. L’encadrement de qualité proposé par quatre éducateurs, Morgan Blot, Christophe Maury, Didier Bennet, et Meryl Astorg, est un atout essentiel dans la progression du collectif.

« Des enfants qui sont en train de se construire ».

La difficulté du début de saison serait enviée de n’importe quel autre club. En effet, avec des nouvelles recrues venant à la fois d’Isle, Guéret, Brive, Tulle et Saint-Junien, l’effectif a été recomposé de moitié et compte désormais une quarantaine de joueurs. Si cela donne une certaine assise, l’inconvénient est qu’il faut aussi réapprendre à jouer ensemble. « C’est un groupe assez hétérogène. Pour la plupart, ils sont pour la première fois confrontés à la concurrence. C’est une super chose de pouvoir se mettre dans la compétition » se ravie Meryl Astorg.

Avec de la persévérance et de l’envie, les balandrades ont ainsi crée de la cohésion et sont sur une nouvelle dynamique de gagne. Désormais, les regards se portent vers la qualification. Malgré la lourde défaite, face à Figeac, lors du match allée, 0 à 29, les Usalistes s’imaginent déjà reprendre leur revanche et gagner. Troisième au classement, ex-aequo avec Tulle, les objectifs de fin d’année sont clairs. « On vise soit une troisième meilleure place au niveau national, soit une deuxième place ce qui nous permettrait de jouer la qualification », explique le coach usaliste conscient du potentiel de ses joueurs. « Ce sont des enfants qui sont en train de se construire et qui ont une belle évolution devant eux ».

PARTAGER CET ARTICLE