jean-charles pétin

L’USAL n’a pas raté sa reprise

Le 18 janvier

 

Il faisait froid, très froid dans les tribunes de Beaublanc ce dimanche. Et pourtant, les supporters n’ont pas été frileux pour ce match de reprise qui opposait l’USAL à St-Nazaire. Les joueurs ont même su réchauffer l’atmosphère. Retour sur le match.

 

L’USAL a eu chaud, très chaud. Dès l’entame du match, histoire d’échauffer les esprits, Saint-Nazaire décide d’attaquer fort. Sur une chandelle mal interceptée, les nazairiens profitent de ce manque d’attention pour marquer le premier essai de la partie. (50sec : 0-7).

Un coup de chaud qui n’a pourtant pas effrayé les limougeauds qui construisent petit à petit. Dans un mouvement de jeu proposé par les ¾, Hugo Veyssière prend l’intervalle, fixe deux défenseurs pour donner à Gervais qui aplatit dans l’en-but. (4e, 5-7).

 

Une pénalité transformée par Veyssière permet, quelques minutes plus tard, de remonter au score. Afin de confirmer l’avance, Jean-Charles Pétin décide se détacher d’un regroupement et de montrer que même les piliers savent courir. A l’issu d’un impressionnant sprint, c’est Samisoni qui conclura l’action.

 

Côté mêlée, l’USAL fait mouche et réussit à pénaliser St-Nazaire. Malgré les pénale-touches la domination de l’USAL reste inféconde.

 

Un pack limougeaud solide

En début de deuxième mi-temps, les usalistes poursuivent la maitrise du jeu. Veyssière passe le ballon entre les perches (18-7, 42e). Il en fallait peu pour donner des ailes à Vakaloa qui réussit à se faufiler entre les avants nazairiens et vient déposer le ballon derrière les poteaux. Dix minutes plus tard, Lyons et le pack enfoncent le clou aussi bien aussi figuré que littéral pour décrocher le bonus offensif (32-7, 76).

Un peu trop sûr d’eux ou manque d’attention certain, le bonus fût finalement arraché dans le temps additionnel par des nazairiens revenchards (32-14). 

 

Si l’USAL n’a pas fait carton plein, l’équipe a pourtant bien assuré sa reprise. Le manque de constance restant toujours le talon d’achille des limougeauds, la perspective qui se dessine aux limougeauds est une belle promesse. Et qu’il faudra concrétiser.

PARTAGER CET ARTICLE