Usal - Nevers 427 article

Un point c’est tout

Le 6 novembre

Commençons par le commencement.

L'équipe "B" Cette jeune équipe encadrée par deux vieux renards qui décident de faire toucher les épaules au leader de la poule. Elle y mit, du courage, de l’opiniâtreté et surtout une volonté de vaincre, qui n'a d'égal que sa jeunesse insouciante. Celle qui croit qu'elle peut renverser des montagnes sans se poser de question. C'est ce qu'elle a fait de brillante manière sur le score étroit mais ô combien mérité de 10 à 9, un essai à 3 pénalités.

 Bravo les gars.

 

Equipe "UNE" Bis répétita. Face eux aussi au leader, les quinze rentrants Bleu et Rouge, le couteau entre les dents, reçurent en cadeau des autobus pleine poire et cela on peut dire les trois quarts de la première mi-temps sans lâcher quoi qu'il arrive un millimètre de terrain, parce que c'est comme ça cette saison.

On ne veut pas plier, c'est dans les gènes et quel que soit l'ambition adverse et surtout sa réputation on ne lâche pas le morceau.

A la mi-temps 3 à 9, bon, dans les tribunes, on se dit que, un point de bonus défensif c'est bien.

Seulement voilà l'USAL, ce scénario ce n'est pas pour elle. Elle va d'abord subir, terriblement et même friser la correctionnelle quand elle s'est retrouvée à 14 contre 15, mais il était dit que ce soir, le pire n'arriverait pas.

Après s'être rapprochée au score, elle récupéra un ballon dans ses 35 mètres et sur un échange de passe et de changement de direction elle fit perdre la tête à leurs valeureux adversaires pour finir dans l'en but Nivernais, tout stade debout, hurlant sa joie. 16 à 9, ce n’est pas finit bien sûr, mais ça fait drôlement du bien. 

Beaublanc se dit c'est le moment d'épauler ces petits qui nous régalent depuis le début de la saison. Elle le fit et même très bien seulement les Bourguignons ne voulaient pas du tout de ce scénario et de nouveau recommencèrent leur travail de sape pour récolter des pénalités et recoller par la force des choses au score.

C'est là que les Bleu et Rouge comme souvent depuis le début de la saison prirent les dernières minutes de la rencontre à leur compte, confisquant le ballon, faisant ainsi tourner la pendule, poussés, en doutiez-vous, par 4000 Limougeauds sûr de leur fait. Ce laps de temps écoulé, l'arbitre siffla la fin des hostilités et là, enfin, ce formidable public de Limoges pouvait enfin exulter.

Score 16 à 15 un essai à 5 pénalités.

 

Retrouvez les photos des matchs dans notre photothèque ici et sur notre page Facebook ici et ici

PARTAGER CET ARTICLE